VENTE D’IMPRIMANTES 3D

La technologie d’impression 3D est définie en fonction du domaine de compétence de son utilisateur. C’est pourquoi Fabinnov propose à la vente toute une gamme d’imprimantes 3D professionnelles pour répondre aux mieux à votre demande. Les technologies disponibles sont :

  • Multijet (MJP)

Le procédé PolyJet utilise des têtes d’impression jet d’encre pour projeter en couches très minces, à haute résolution, un matériau qui durcit aux UV. Un jet de matériau est déposé en couches ultrafines sur un plateau, couche par couche, jusqu’à achèvement de la pièce. Chaque couche de photopolymère est durcie par UV immédiatement après être déposée. Le matériau support, de type gel, spécialement conçu pour les géométries complexes, s’enlève facilement à la main et à l’eau. La biocompatibilité de certaines matières permet de réaliser des tests sur des patients.

  • Stéréolithographie (SLA)

La stéréolithographie est un procédé d’impression 3D qui construit les pièces dans un bain de résine photopolymère durcissant aux UV, à l’aide d’un laser piloté par ordinateur. Le laser est utilisé pour dessiner et durcir une couche du modèle de la pièce à la surface de la résine liquide. La couche solidifiée est ensuite abaissée en-dessous de la surface de la résine liquide et l’opération recommence. Chaque nouvelle couche durcie adhère à la couche précédente. Ce processus continue jusqu’à ce que la pièce soit achevée. La SLA a été la première technologie de “prototypage rapide”.

  • Colorjet (CJP)

Le procédé appelé ColorJet utilise une technologie similaire à l’impression à jet d’encre standard. Elle crée les prototypes couche par couche en déposant un liant liquide sur de très fines couches de poudre. La ou les tête(s) d’impression se déplacent au-dessus du lit de poudre pour venir déposer le liant au pixel près. La poudre est déposée de façon uniforme sur le plateau d’impression, qui s’élève à chaque couche. Après chaque passage, un rouleau étale automatiquement la nouvelle couche de poudre, qui est alors prête à imprimer. La technologie ColorJet fabrique des prototypes entièrement en couleurs.

  • Frittage de poudre (SLS)

Le procédé SLS utilise un laser pour créer des pièces strate par strate à partir de poudres qui sont frittées (fusionnées) de bas en haut. Les pièces SLS peuvent être précises et plus durables que les pièces SLA mais leur finition est relativement médiocre et présente un aspect granuleux ou sableux. Les liaisons entre les particules fusionnées étant relativement faibles, les pièces ainsi créées sont moins solides que des pièces usinées ou moulées à partir de la même matière. De plus, il n’existe que très peu de plastiques disponibles sous la forme de poudre utilisée par le SLS.

  • Impression direct métal (DMP)

Le frittage métal (DMLS) est un processus d’impression 3D permettant la création de pièces prototypes et de pièces séries. Le DMLS utilise un système de laser effectuant un tracé sur la surface d’une poudre métallique atomisée. La poudre fusionne pour former un solide à l’emplacement où est effectué le tracé. Après la réalisation de chaque couche, une lame ajoute une nouvelle couche de poudre et le processus est répété jusqu’à ce que la pièce finale en métal soit formée. Le processus DMLS peut utiliser divers alliages, ce qui permet de produire des prototypes fonctionnels avec le même matériau que celui utilisé dans le produit fini. Il est aussi possible (si désigné selon les règles de conception d’usage) de passer au moulage par injection de métal (MIM) s’il est nécessaire d’accroître la production.

  • Imprimante pour la fonderie

Le principe se repose sur la technologie Multijet présentée plus haut sur cette page. Le matériau utilisé cette fois ci est composé uniquement de cire et fonctionne comme la cire de coulée standard dans l'industrie, avec les mêmes processus de coulée à cire perdue et autres équipements existants. Conçu pour la production de modèle en cire avec une finition élevée, ses impressions améliorent l'efficacité de la coulée pour augmenter la productivité et la précision des produits finis.
Cela permet d’imprimer des arêtes vives, des détails extrêmement précis et des surfaces lisses. Cette imprimante est idéale pour la fabrication de bijoux, de pièces automobile, d’appareils médicaux, de composants électriques, de figurines, d’objets de collection et de prototypage de fonderie.

  • FDM

Le procédé FDM construit les pièces de bas en haut à l’aide d’une tête d’impression pilotée par ordinateur. La matière utilisée dans ce procédé est un filament de résine extrudé que la machine refond sélectivement et dépose sur la couche précédente de chaque section de la pièce désirée. Le procédé FDM produit des pièces en ABS ou en PC, qui seront donc plus solides que les pièces créées à l’aide d’autres procédés additifs. Toutefois, ces pièces sont parfois poreuses et leur finition externe présente une texture fortement crénelée ou ridée, en particulier au niveau de la jonction des couches. Il peut aussi s’avérer difficile de tenir des tolérances serrées avec ce processus.

Suivant l’application de votre future imprimante 3D, nous vous conseillerons sur la technologie à adopter pour répondre au mieux à votre demande. Pour cela, n’hésitez pas à nous contacter via l’onglet «contact » ou en cliquant sur le lien ci-dessous :

Contact et Devis